Avant-Propos |Les étapes | Le classement| Conclusion | Les mesures


Avant-Propos




“Tous les handicapés, les politiques, les valides rencontrés depuis que je suis handicapé me disent que notre vie serait plus facile si nous habitions dans un pays de l’ Europe du Nord. Peu de problèmes de stationnement, d’accessibilité dans les établissements ouverts au public. Des aides plus conséquentes. Des emplois, infirmières, auxiliaires de vie, plus faciles à trouver. Bref! le paradis à côté de notre pauvre France.”



C’ est le début, écrit en juillet 2000, du préambule de la plaquette destinée à mes futurs partenaires. Il était accompagné d’un dessin de Cabu qui m’a été fort utile.
La presse locale a bien relaté ce projet, ce qui m’a été d’un grand secours pour trouver des partenaires.
Quelques voyages à Strasbourg, Paris, Le Havre, St-Malo, plus tard et le budget était bouclé. Les gens rencontrés ont tous fait preuve d’une grande empathie et d’une grande générosité. Il faut dire que j’ai principalement rencontré des femmes.
La préparation du trajet n’a pas posé de gros problèmes. Les “conseils aux voyageurs”, trouvés sur le site internet du ministère des affaires étrangères, m’ont juste fait éviter la Macédoine.
Le premier mai, l’association “Comme les Autres”, créée pour mener à bien cette enquête, avait en compte et en promesses de dons, suffisamment de fonds. Mes hôtels étaient presque tous réservés. Ma voiture, révisée gratuitement par mon concessionnaire, était fin prête. Personnellement, je m’étais astreint à un entraînement physique intense : un jogging d’une heure tous les matins pendant lequel j’arrivais à faire ... 50m.
Quand j’ai tourné la clef du contact, l’angoisse m’a saisi. N’avais-je rien oublié ? Tiendrai-je physiquement alors que beaucoup en doutait? Alea jacta est!

Le 4 juillet 2002, j’étais dans le bureau de Monsieur Pat Cox, président du parlement européen. Pari tenu!

En voyageant avec moi dans chaque capitale, vous aurez un aperçu de ce qui vous attend. Comme vous pourrez le constater, j’ai eu quelques menus problèmes. Aucun dû à la voiture. Tous en ville. Tous dus au peu de considération dont font preuve, envers nos problèmes, une grande majorité de maires.
Les maires qui ne font pas grand-chose, se reconnaîtront dans le classement que j’ai établi des différentes capitales. Dans ce classement il y a probablement quelques erreurs et une part de subjectivité. Si certains Maires s’estiment diffamés, un simple coup de téléphone, et, je les emmène, avec moi, refaire les nombreux kilomètres que j’ai faits dans leur ville.
C’est finalement, un “petit manuel de survie à l’usage des voyageurs européens handicapés” que j’aurais dû écrire.
Rassurez-vous! Tout n’est pas noir. J’ai eu quelques bonnes surprises et, surtout, j’ai ramené des idées qu’il va falloir mettre en œuvre. Cela, avant que je fasse une deuxième attaque.
Ces idées, plus d’autres, vous les trouverez dans la conclusion. Cette conclusion sera la base de la plainte que j’ai l’intention de déposer auprès de la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour discrimination.

Note importante : Le récit des étapes est un premier jet. Je n’ai pas encore eu le temps de me relire. Je vous prie de m’excuser de toutes les fautes que vous relèverez.