Nos actus

Tous nos articlesNewsletter

Témoignages

"C’était la première fois que je parlais de sexualité" - Témoignage autour du projet dédié aux femmes handicapées

Nous sommes allés à la rencontre d’Adèle, travailleuse sociale de l’antenne Provence-Alpes-Côte d’Azur et de Coumba, bénéficiaire. Elles nous racontent comment elles ont vécu le projet image de soi dédié aux femmes et l’impact que peut avoir un tel projet sur les participantes.

Sandrine, pair-accompagnante ©Crédits Photos : Cécilia Conan
Sandrine, pair-accompagnante ©Crédits Photos : Cécilia ConanAfficher la vidéo
Sandrine, pair-accompagnante ©Crédits Photos : Cécilia Conan

En 2023, 6 femmes en accompagnement avec Comme les Autres ainsi que de Sandrine, pair-accompagnante et Adèle, ont pu participer à différents ateliers répartis sur 3 jours. Chaque atelier a été pensé pour répondre à des problématiques identifiées par les travailleurs sociaux de l’antenne : manque de confiance en soi, perte d’estime de soi, difficulté à assumer son nouveau corps, perte d’envie de plaire et de séduire, difficultés à parler de sexualité, etc. 

C’est en inspirant de ce qui existait déjà sur d’autres antennes de France que l’équipe salariée a construit le programme de ces 3 jours :

-      Atelier self-défense pour mobiliser le corps et travailler « l’empowerment » des femmes. Il y avait une volonté à travers cet atelier de s’affranchir de ce que la société attend des femmes : les femmes ne sont pas obligées d’être dans la passivité, toutes les femmes sont capables de se défendre face à une situation potentiellement dangereuse ou compliquée.

-      Atelier art-thérapie pour permettre d’ouvrir la parole. C’était un travail introspectif qui a permis à certaines femmes de mettre des mots sur leurs maux.

-      Apéro sexo animée par une professionnelle. Ce cercle de parole entre pairs a permis d’aborder différentes thématiques en toute bienveillance : le couple, la façon dont on peut normaliser les choses avec les personnes valides autour de soi, les possibles épanouissements sexuels, les risques de fuite lors d’un rapport sexuel, la séduction, etc. 

-      Séance de hammam traditionnel avec gommage et soin du visage. L’enjeu de cette séance était de faire comprendre aux femmes l’importance de prendre soin de soi.

Le lieu était privatisé et nous a permis d’être entre nous. Certaines participantes se sont mises nues et se sont laissées faire toucher par des professionnelles lors du modelage. Elles se sont réappropriées la notion de plaisir à travers le toucher, c’était un moment fort en émotion. Nous raconte Adèle.

-      Enfin le projet s’est terminé par un shooting photo orchestré par une bénéficiaire de l’antenne qui reprenait pour la première fois la photo depuis son accident. À travers la photo, c’est l’image de soi qui est travaillée. Cela permet de mettre en parallèle la perception que l’on a de soi et celle que les autres ont de nous. Le regard de l’autre est souvent plus doux et moins critique.

 

Ce projet était aussi l’occasion de vivre ensemble et de pouvoir échanger entre pairs.

Je ne m’attendais pas à autant d’échanges, autant de synergie dans le groupe. Il y a eu un regain d’énergie global et beaucoup de déclics notamment sur le fait de sortir de son environnement du quotidien et de sa zone de confort - Adèle

Ce genre de projet est un accélérateur et un levier important du parcours d’accompagnement social. L’impact est fort et permet d’aller travailler plus en profondeur certaines thématiques. Le regain de confiance en soi est moteur dans la suite du parcours.

Pour comprendre l’impact d’un tel projet, nous avons questionné Coumba qui faisait partie des 6 femmes bénéficiaires de ce projet :

Coumba, bénéficiaire ©Crédits Photos : Cécilia Conan

Avais-tu des problématiques en arrivant au projet estime de soi dédié aux femmes ?

J’avais beaucoup de doutes, je m’auto-censurais sur le plan sentimental et charnel. J’avais plein de questions sur la sexualité qui restaient sans réponses.

Je n’en parlais à personne car c’est encore aujourd’hui un sujet qui reste tabou. Et puis je suis entourée de personnes valides qui n’ont pas les mêmes problèmes que moi.  

Peux-tu nous raconter comment tu as vécu l’apéro sexo ?

C’était la première fois que je parlais de sexualité.

J’ai d’abord beaucoup écouté et je me suis rendu compte que les autres filles avaient les mêmes problématiques que moi. Ça m’a mise en confiance et j’ai pu prendre la parole pour poser mes questions.

C'est égoïste de se dire qu'on n'est pas seule à vivre ça, mais c'est soulageant. Les autres essayent de trouver des solutions alors pourquoi pas moi.

Sandrine, notre pair-accompagnante a joué un grand rôle.Elle a mené les débats et a fait en sorte que chaque femme ait sa place dans le cercle de parole. Cet apéro sexo a créé un déclic chez moi et je sais que je pourrais si j’en ai besoin, rediscuter de ce sujet avec notre groupe de femmes. 

Comment t'es-tu sentie dans le groupe ?

J’étais super à l'aise.

Je n’avais jamais été aussi à l'aise dans un groupe avant. Je me suis lâchée. Je m’étais dit avant de partir sur ce projet qu’il ne fallait pas que je me mette de limites et je ne m’en suis pas mise.

Le fait d’être entourée des filles, ça m’a permis de beaucoup discuter entre les ateliers. Et j’ai compris que les obstacles auxquels je peux faire face au quotidien, peuvent être surmontés.

Ce stage t'a-t-il permis de gagner en confiance en toi ?

J’ai très clairement gagné encore plus de confiance en moi.Le fait de voir des gens qui sont dans la même situation que toi mais qui malgré ça avancent, essaient des choses, ne se censurent pas... Ça a été un véritable déclic pour moi. 

J’ai depuis montée mon association. Je suis co-présidente de SenHandiCare qui a une vocation internationale de donner accès aux soins aux enfants en situation de handicap lourd type blessés médullaires ou polyhandicap.

Alors merci Comme les Autres car j’ai le sentiment d’avoir tapé à la bonne porte et de pouvoir réaliser plein de choses.

 

Nos actions
Amour, handicap et rapport au corps. Témoignage. (3/3)
Vidéo

Amour, handicap et rapport au corps. Témoignage. (3/3)

C'est l'histoire de Laura devenue handicapée il y a 6 ans. Elle nous a parlé de ses peurs, du regard des autres et de sexualité.

Le pair-accompagnement : un outil individuel et collectif
Vidéo

Le pair-accompagnement : un outil individuel et collectif

Les relations nouées entre Marie-Aimée, accompagnée par l’association, et Sandrine et Gladys, deux bénévoles expertes dans leur handicap, illustrent le principe du pair-accompagnement chez Comme les Autres. Nous les avons interrogées toutes les trois sur leur vision du pair-accompagnement.

Les séjours-aventure sportifs
Vidéo

Les séjours-aventure sportifs

Les séjours-aventure sportifs en mixité handicapés-valides sont une des originalités de l’accompagnement et ouvrent de nouveaux horizons de vie et de plaisir grâce à la pratique intense d’activités à sensations fortes.

Newsletter
Pour la recevoir, c'est par ici !
Super ! Vous êtes inscrit. On se retrouve dans votre boîte mail !
Nous avons déjà enregistré votre email ! Impossible ?
Contactez-nous et nous ferons le nécessaire !