Témoignages

“J’ai réalisé à quel point il était important de garder la forme et la confiance lorsque l’on est en fauteuil, car l’autonomie en dépend !“ rencontre avec Florence Masnada, participante valide au séjour des 10 ans de CLA

Florence Masnada, championne olympique de ski alpin, est l'une des personnes qu’il faut remercier pour avoir grandement contribué à la réalisation du séjour de nos 10 ans à Morzine-Avoriaz. C'est de sa rencontre avec Michaël Jérémiasz qu'est née l'idée d'organiser un séjour avec 5 grands sportifs olympiques valides pour leur faire connaître le quotidien du handicap moteur. Quelques semaines après son retour, elle nous raconte son expérience.

Florence Masnada et Michaël Jérémiasz, Crédit : Nicolas Jacquemin
Florence Masnada et Michaël Jérémiasz, Crédit : Nicolas Jacquemin

Avant le séjour, quelle était ta relation avec le handicap moteur ?

Je connaissais le handicap par Sandra Laoura, ancienne skieuse acrobatique devenue paraplègique suite à un accident sportif. Grâce à elle, je connaissais le quotidien d’une personne en fauteuil : les transferts, le passage des trottoirs, l’accessibilité des toilettes, les risques d’escarres, etc.

Qu’est-ce que ce séjour t’a appris de nouveau ?

J’ai réalisé à quel point il était important de garder la forme et la confiance lorsque l’on est en fauteuil, car l’autonomie en dépend !

C’est notamment en les voyant faire des exercices de mobilité dans la salle de judo que je me suis rendue compte de cela : faire du deux roues, remonter sur le siège à partir du sol, etc. Le quotidien d’une personne en fauteuil exige habileté et force physique.

Atelier mobilité au Judo Club des Portes du Soleil à Avoriaz

Une pratique sportive régulière et une bonne confiance en soi sont essentielles, encore plus que pour une personne valide car l’autonomie et l’indépendance en découlent.

Qu’est-ce qui t’a le plus surprise ?

De me rendre que TOUT est vraiment possible avec les aménagements nécessaires : du soutien humain, du matériel, du temps, etc.

Qu’est-ce que cette expérience va changer pour toi ?

Je me sens encore plus à l’aise avec les personnes en situation de handicap et je me suis définitivement débarrassée du regard de pitié parce qu’ils m’ont montré à quel point ils sont pleins de vie. Ce n’est pas simple tous les jours pour eux mais ce qui est sûr, c’est que la vie continue. Et j’ai envie de cultiver encore et encore une posture de partage, d’échange et d’écoute.  

Qu’est ce que tu aurais envie de dire aux personnes qui ne connaissent pas le handicap et qui hésiteraient à partir en séjour ?

J’ai envie de leur dire d’y aller à fond ! On y apprend tellement de choses sur tout : sur l’intime, sur ses propres peurs, etc. C’est une vraie expérience de vie. Il n’y a rien à savoir et rien à préparer, il s’agit juste d’être là avec eux.

Nos actions

“Je m’estime chanceux, je suis encore en vie et je compte bien en profiter.”

Le témoignage de Olivier, 51 ans au moment de l’entretien, initialement publié dans le livret « Rebondir » paru en 2016, initié par l’association Comme Les Autres et réalisé par l’agence Voix Publique avec le soutien du groupe AGRICA.

A Marseille, des personnes handicapées et des détenus partagent leurs expériences de rupture de vie.

En 2019, l’antenne Provence-Alpes-Côte d’Azur de Comme Les Autres initie un partenariat avec le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP) des Baumettes, à Marseille.

Des femmes, comme les autres

En 2020, nous avons lancé un nouveau programme de deux jours qui répond aux problématiques spécifiques des femmes en situation de handicap moteur. Ce programme mêle ateliers et temps d’échange privilégiés entre pairs.

Newsletter
Pour la recevoir, c'est par ici !
Super ! Vous êtes inscrit. On se retrouve dans votre boîte mail !
Nous avons déjà enregistré votre email ! Impossible ?
Contactez-nous et nous ferons le nécessaire !