Témoignages

Et après le séjour-aventure sportif ? Entretien avec Maïlys et Céline

Le séjour-aventure sportif en mixité handicapés-valides, un des piliers de l’accompagnement de l’association Comme les autres, a fait l’objet d’un documentaire réunissant notamment Frédéric Lopez et Michaël Jérémiasz, respectivement parrain et président de l’association. Parmi les autres participants au séjour, nous avons rencontré dans ce film Céline et Maïlys, deux participantes en fauteuil au début de leur parcours de reconstruction post-accident. Nous avons eu envie de prendre de leurs nouvelles, de les interroger sur l’après-séjour et leurs projets d’avenir.

Céline, pendant le séjour-aventure sportif en Corse
Céline, pendant le séjour-aventure sportif en Corse

Bonjour Céline, bonjour Maïlys, on vous a vu vous transformer au cours du séjour, et on se demande comment s’est passé l’après. Comment avez-vous vécu le retour dans votre quotidien ?

Céline : Pendant les deux semaines qui ont suivi le séjour, j’ai été dans une bulle de bonheur. Je me sentais complètement décalée avec le réel. Je crois que l’on planait tous un peu, et cette énergie positive nous a accompagné chez nous et était entretenue par nos échanges.

Cette semaine m’a redonné confiance en l’humain et a rouvert le champ des possibles. Et c’est cet état d’esprit qui par la suite m’a aidé à surmonter les tracas du quotidien et à mettre en place des projets.

“Cette semaine m’a redonné confiance en l’humain et a rouvert le champ des possibles.

Maïlys : Dès le retour du séjour, j’ai commencé à sortir beaucoup plus. J’allais prendre mon café à l’extérieur, je suivais mes amis valides dans leur sortie, etc. Deux choses ont permis cela. La première, c’est que je n’ai plus honte, j’ai cessé de me préoccuper du regard des gens. Ensuite, je maitrise mieux mon fauteuil et je me déplace plus facilement. Par exemple, j’ai appris pendant le séjour à passer les trottoirs. Et surtout, j’ai reçu un gros boost de confiance. Ce séjour a vraiment marqué un tournant dans la reconquête de mon autonomie et de ma vie sociale.

"J’ai cessé de me préoccuper du regard des gens.

Est-ce que vous avez eu des déclics suite au séjour ?

Céline : Oui, par exemple le séjour m’a donné envie de m’investir encore plus dans le basket fauteuil. Je fais aussi du Qwan Ki Do, un sport de combat vietnamien et j’ai participé au championnat de Bretagne. Nous étions deux handis. Avant le séjour, être sur le tatami devant les autres était difficile à envisager pour moi. Aujourd’hui, je vis beaucoup mieux le fait de m’exposer au regard des autres, j’arrive à prendre ma place comme tout un chacun.

Maïlys : Oui, je me suis mise à fond dans le sport : athlétisme, skate… et j’ai acheté un handbike !

Est-ce que votre transformation a été perçue par vos proches, est-ce que vos relations ont été modifiées ?

Céline : Avant le séjour, je compartimentais ma vie : d’un côté mes potes handi et de l’autre mes proches valides avec qui j’essayais de gêner le moins possible, je me faisais petite. Grâce aux discussions que j’ai eu pendant le séjour, notamment avec Aryan et Michaël, j’ai compris que je pouvais faire rentrer mes proches valides dans le monde du handicap, les mettre à l’aise de poser des questions, de communiquer sur ce sujet.

Maïlys : Oui, ma famille proche m’a vu me transformer. Ils m’ont sentie plus ouverte, plus sereine et m’ont trouvé plus facile à vivre ce qui a grandement facilité la communication. Je suis aussi retournée voir mes amis de la Capoeira que je n’avais pas encore osé revoir.

Maïlys, pendant le séjour-aventure sportif en Corse

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Quels sont vos projets pour la suite ?

Céline : J’ai de nouveau un “chez moi”. Depuis décembre 2019, je suis installée en Bretagne, à Cesson Sévigné, dans un appartement en rez-de-chaussé avec une terrasse. Cela m’a pris du temps de m’installer, de l’aménager avec des meubles adaptés mais désormais je m’y sens vraiment bien. Mon objectif de l’année 2020, c’est le retour à l’emploi et / ou la reprise d’une formation. Je suis actuellement en train de faire un bilan de compétences pour affiner mes recherches.

Par ailleurs, j’ai très envie de m’investir dans Comme les autres, dès que l’association se développera dans la région. J’aime beaucoup transmettre, et la dimension “pair-émulation” de l’accompagnement de l'association. Cela m’arrive d’ailleurs de retourner dans le centre où j’ai fait ma rééducation pour parler de mon expérience.

Maïlys : Je vais pouvoir reprendre mon travail en réanimation à Argenteuil grâce à un poste adaptée. Je serai en mi-temps thérapeutique et avec mes collègues d’avant. Par ailleurs, je me sens prête à quitter la maison familiale et j’ai le projet d'emménager seule. Le déménagement devrait avoir lieu cet été, j’ai trouvé l’appartement et il est en train d’être adapté.

Nos actions

Impact du documentaire “Comme les autres” sur la perception du handicap

Suite à la diffusion du documentaire "Comme les autres", nous avons cherché à évaluer qualitativement la manière dont il a pu faire évoluer la perception du handicap chez les personnes qui l'ont regardé, quelque soit leur rapport au handicap.

Les séjours-aventure sportifs

Les séjours-aventure sportifs en mixité handicapés-valides sont une des originalités de l’accompagnement et ouvrent de nouveaux horizons de vie et de plaisir grâce à la pratique intense d’activités à sensations fortes.

“Je m’estime chanceux, je suis encore en vie et je compte bien en profiter.”

Le témoignage de Olivier, 51 ans au moment de l’entretien, initialement publié dans le livret « Rebondir » paru en 2016, initié par l’association Comme Les Autres et réalisé par l’agence Voix Publique avec le soutien du groupe AGRICA.

Newsletter
Pour la recevoir, c'est par ici !
Super ! Vous êtes inscrit. On se retrouve dans votre boîte mail !
Oops! Quelque chose n'a pas fonctionné. Pourriez-vous réessayer ?