Témoignages

“Il n’y a pas d’autres chemins que de se donner à 100% pour progresser !” Entretien avec Alexane, bénéficiaire en région Nouvelle-Aquitaine

Alexane a fait connaissance avec Delphine, la coordinatrice de son antenne en Nouvelle-Aquitaine, alors qu’elle était encore en centre de rééducation. Cela lui a permis de bénéficier d’un accompagnement à un moment propice, soit dès la sortie du centre de rééducation. Quelques mois plus tard, elle nous raconte son expérience.

Alexane, pendant le séjour-aventure sportif
Alexane, pendant le séjour-aventure sportif

Bonjour Alexane. Qu’est-ce qui t’a motivé à rejoindre l’accompagnement de Comme les Autres ?

J’ai eu de bons échos sur l’association par l’équipe de kinésithérapie du centre de rééducation et par des personnes qui avaient vu le reportage.

Je sortais du centre de rééducation La Tour de Gassies avec beaucoup de projets mais sans trop savoir par où commencer : j’avais envie de faire un master, de reprendre un emploi, d’avoir des activités sportives et de faire partie d’une petite communauté.

Tu as donc rejoint l’accompagnement ce qui t’a amené à beaucoup échanger avec Delphine, la coordinatrice de ton antenne et aussi à partir en séjour-aventure sportif. Qu’est-ce que ces quelques mois ont changé pour toi ?

Énormément de choses ! Quand j’ai rencontré Delphine, mes objectifs à court terme n’aboutissaient pas, les médecins étaient pessimistes sur mon évolution, la pression sur le fait de trouver des financements pour mon master commençait à se faire sentir, bref mon moral était assez bas. L’accompagnement m’a permis de ne plus être seule dans mes démarches, ça a été d’un grand soutien.

Quant au séjour-aventure sportif, ce fut un enrichissement magique du point de vue humain ! J’ai trouvé qu’il n’y avait aucune barrière entre les personnes valides et handicapées. J’ai beaucoup relativisé, grandi et réfléchi sur mon handicap.

Où en es-tu aujourd’hui ? Quels sont tes projets pour la suite ?

Avec l’aide de Comme les Autres, j’ai obtenu une aide d’AG2R La Mondiale pour le financement de ma formation et je vais pouvoir débuter comme prévu mon master en gestion des affaires à raison de 4 jours par mois. Le reste du temps je serai en stage chez Pro Bono Lab en tant que chargée de développement. Dans la mesure où je souhaite travailler pour des organismes à but non lucratif, c’est une super opportunité !


Qu’est-ce que tu as envie de dire aux personnes qui sont handicapées depuis peu de temps ?

J’aimerais leur dire de toujours garder espoir malgré les hauts et les bas. Garder le moral, c’est 75% du travail ! Je pars d’une tétraplégie complète, et aujourd’hui je marche avec des cannes. Si je m’en étais tenu à ce que certains médecins m’ont dit, je n’en serai pas là aujourd’hui. La rééducation ne s’arrête pas à la sortie du centre, c’est tous les jours qu’il faut travailler. Il n’y a pas d’autres chemins que de se donner à 100% pour progresser et s’adapter à sa nouvelle situation de handicap !

Nos actions

“J’ai réalisé à quel point il était important de garder la forme et la confiance lorsque l’on est en fauteuil, car l’autonomie en dépend !“ rencontre avec Florence Masnada, participante valide au séjour des 10 ans de CLA

A Marseille, des personnes handicapées et des détenus partagent leurs expériences de rupture de vie.

En 2019, l’antenne Provence-Alpes-Côte d’Azur de Comme Les Autres initie un partenariat avec le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP) des Baumettes, à Marseille.

En Rhône-Alpes, un partenariat pour faire bénéficier des demandeurs d’asile du dynamisme de nos activités collectives et sportives

L'antenne Auvergne-Rhône-Alpes initie un partenariat avec l'association Eris qui facilite l'intégration des réfugiés et des demandeurs d'asile. 

Newsletter
Pour la recevoir, c'est par ici !
Super ! Vous êtes inscrit. On se retrouve dans votre boîte mail !
Nous avons déjà enregistré votre email ! Impossible ?
Contactez-nous et nous ferons le nécessaire !